VI VERI VENIVERSUM VIVUS VICI


samedi 23 janvier 2010

DIONISIO AREOPAGITA

Las obras de Dionisio, de evidente transfondo platónico, fueron escritas aproximadamente a finales del siglo V de nuestra era y se las relaciona con Platón, Proclo y Damascio; su autoría es atribuida a alguien que confusamente se dice discípulo de San Pablo, a pesar del desfasaje de tiempo manifiesto, aunque no debe rechazarse una filiación simbólica, lo cual es evidente en el nombre Hieroteo, supuesto maestro del supuesto Areopagita (llamado así por el Areópago de Atenas, ciudad donde se tomó a Pablo y Timoteo por manifestaciones de Júpiter y Mercurio). Ha influido directamente a Boecio, Juan Scoto Erígena, Eckhart, Suso, Nicolás de Cusa, Ramón Llull, Rogelio Bacon, Robert Grossetteste, incluso a Alberto Magno y Tomás de Aquino, y por intermedio de estos a toda la Edad Media. Hay una identidad de conceptos entre el Corpus Hermeticum (http://www.symbolos.com/corpus00.htm), en versión greco-egipcia, es decir pagana, los escritos de Proclo y los Oráculos Caldeos, y la obra de Dionisio de modo cristiano, aparte del ambiente y la atmósfera que ambos trasuntan. Se ha publicado Los nombres divinos y otros escritos, Ed. A. Bosch, Barcelona 1980; Obras completas, B.A.C., Madrid 1995; y Los nombres divinos, Edicomunicación, Barcelona 1988, de la que este es un fragmento.




Arturo Reghini (1878-1946)


Arturo Reghini
(1878-1946), matemático y filólogo, ocupó un alto cargo en la Masonería italiana (Supremo Consejo del Rito Escocés Antiguo y Aceptado, y miembro honorario de Supremos Consejos de otros países). Mantuvo correspondencia con René Guénon, fundó y dirigió las revistas Atanòr -donde este último publicó en primera versión El Esoterismo de Dante y El Rey del Mundo- e Ignis (1924-25) y contribuyó a la de Ur (1927-28); escribió numerosos artículos, y fue también jefe de redacción de Rassegna Massonica. Entre sus obras, Cagliostro, documents et études; Notes brèves sur le Cosmopolite; Considérations sur le Rituel de l'Apprenti Franc-Maçon; Les Mots sacrés et de passe des trois premiers grades et le plus grand mystère maçonnique; Aritmosofia; Les Nombres Sacrés dans la Tradition Pythagoricienne Maçonnique, todos editados hoy por Archè, Milano, y una obra inédita en siete tomos: Dei Numeri Pitagorici.

_____________________________________________
LOS NUMEROS SAGRADOS EN LA TRADICION PITAGORICA MASONICA
http://www.antologiaesoterica.com/005pitagorica.htm

jeudi 21 janvier 2010

The Ark of The Covenant

The Golden Vessel of G-d’s Commandments

The Ark of the Covenant (in Hebrew, ארון הברית, transliterated as aron hab'rit) was crafted by B’tzalel (in Hebrew, בְּצַלְאֵל, alternatively transliterated as Bezalel), in conjunction with his architecture of the Tabernacle. B’tzalel and his assistant, Aloliab built the Ark, per G-d’s specifications, from acacia wood, and overlaid it within and without, with pure gold. The Ark measured two and one-half cubits in length, one and one half cubits in breadth and height.* It had on the side two rings of gold, through which were kept staves of acacia wood by which it was born by the Levites when necessary. See Exodus 25-37. According to Capitular Masonic ritual, the sides of the Ark bore geometric characters which are explained in the supreme degree of Holy Royal Arch Mason.

Its cover was made of pure gold, over which were placed two golden cherubim (the ninth order of angels) with extended wings. The covering of the ark was called Kaphiret, from kaphar, to forgive sins, and hence its English name of ‘mercy seat,’ as being the place where the intercession for sin was made. See Exodus 25.

The purpose of the Ark was to serve as a container for the Decalogue, the pair of stone tablets on which G-d inscribed the Ten Commandments. Accordingly, the second Decalogue were placed in the Ark. Per Talmudic tradition, the Ark also contained the shattered remains of the original Decalogue destroyed by Moses in his fit of rage at seeing the golden calf made by his people at the foot of Mount Saini. See The Pentateuch and Haftorahs: Hebrew Text, English Translation and Commentary, by Rabbi Joseph H. Hertz, PhD, CH, Chief Rabbi of the British Empire (1939).

The Ark also contained, for a time, other items. At Exodus 16:32-34, per Moses’ instruction, Aaron placed a golden jar of manna with the Law to commemorate the Israelites’ wandering through the wilderness. At Numbers 17:25 or 17:10 (depending upon the version), per G-d’s instruction, Moses placed Aaron's rod with its blooms and almonds, in front of the Ark as a warning to rebels not to defy Moses and Aaron again. According to Hebrews 9:4, these items were placed within the Ark. Nevertheless, they were apparently removed at some point, as the only contents of the Ark at 1 Kings 8:9 were the Decalogue tablets. In the Holy Royal Arch degree, Masonic tradition informs us that a decryption key was also in the Ark to decipher the characters on the Ark.

The Ark is an important element in the capitular degrees of Freemasonry, and is used in the ritual of the Most Excellent Master degree and the supreme degree of Holy Royal Arch Mason.

* The cubit was an imprecise and varying measure, derived from a human forearm. The Israelites, having just left Egypt, may have been using the Egyptian so-called “royal cubit” which measured between 523.5 mm and 524 mm (20.61 to 20.63 inches). Alternatively, at the time of the First Temple (i.e., Solomon’s), the Israeli cubit was equivalent to 428.1 mm (16.9 inches). Accordingly, the width of the Ark may have been in the range of 1.07025 to 1.310 metres (3' 6.1" to 4' 3.6"), with its breadth and height in the range of 642.15 to 786 cm (2' 1.3" to 2' 6.9"). Of course, the measurement might refer to the cubit in use at the time when Exodus was written in its present form.

The High Priest offering his annual sacrifice of goat's blood to the Ark of the Covenant in the Holy of Holies on Yom Kippur.


Source: www.ram-il.org


mardi 19 janvier 2010

Think tank - C'est quoi?

Un think tank (parfois « think factory »[1]) est une institution de « droit privé », regroupant des experts, plus ou moins spécialisés, disposée à émettre des idées dans le domaine des sciences sociales ordonnancées selon une capacité d'analyse et de réflexion interne qui vise à faire des propositions de politique publique.

Pour le dictionnaire Harrap's compact, l'expression « think tank » signifie un « groupe d'experts » ou encore d'un « groupe de reflexion »[2]. En France, l'expression utilisée est cercles de réflexion ou, pour désigner le phénomène plus général des clubs, des fondations ou d'autres associations de ce type qui se multiplient, de « groupes de réflexion et d'influence ». D'autres politistes préfèrent le terme d'« institut indépendant de recherche sur les politiques »[3].

Think Tank - ¿Que es?


Un think tank o tanque de pensamiento es una institución investigadora u otro tipo de organización que ofrece consejos e ideas sobre asuntos de política, comercio e intereses militares. El nombre proviene del inglés, por la abundancia de estas instituciones en Estados Unidos, y significa "depósito de ideas". Algunos medios en español utilizan la expresión "fábrica de ideas" para referirse a los think tank.[1]

Los think tank a menudo están relacionados con laboratorios militares, empresas privadas, instituciones académicas o de otro tipo. Normalmente se trata de organizaciones en las que trabajan varios teóricos e intelectuales multidisciplinares que elaboran análisis o recomendaciones políticas. Un think tank tiene estatus legal de institución privada (normalmente en forma de fundación no comercial). Los think tanks defienden diversas ideas. Sus trabajos tienen habitualmente un peso importante en la política, particularmente en Estados Unidos.

En Europa los think tanks comienzan a aparecer, pero su capacidad de influencia sobre la política en sus respectivos países todavía está muy lejos de la alcanzada por las instituciones estadounidenses.

Think tank - what it is?


A think tank (also called a policy institute) is an organization, institute, corporation, group, or individual that conducts research and engages in advocacy in areas such as social policy, political strategy, economy, science or technology issues, industrial or business policies, or military advice.[1] Many think tanks are non-profit organizations, which some countries such as the United States and Canada provide with tax exempt status. While many think tanks are funded by governments, interest groups, or businesses, some think tanks also derive income from consulting or research work related to their mandate.[2]

There are different opinions about think tanks; supporters like the National Institute for Research Advancement, itself a think tank, hail them as "one of the main policy actors in democratic societies ..., assuring a pluralistic, open and accountable process of policy analysis, research, decision-making and evaluation".[3] Others[citation needed] consider the term to be a euphemism for lobbying groups.

A study in early 2009 found a total of 5,465 think tanks worldwide. Of that number, 1,777 were based in the United States and approximately 350 in Washington, DC alone.

mercredi 13 janvier 2010

The Lost Symbol : F.A.Q. / Questions Reponses / Preguntas y Respuetas

Source: The Masonic Society

___________________________

1.What is "The Lost Symbol?"


The Lost Symbol is a novel written by Dan Brown and published by Doubleday. It is the sequel to his 2003 novel, The Da Vinci Code. The novel again features the fictional, mystery-solving Harvard symbologist Robert Langdon. It is set in Washington D.C., and the story takes place over a 12-hour period. The Langdon character also appeared in Brown’s 2000 novel, Angels & Demons.

According to a Reuters article published July 8, 2009 1:

‘Brown's U.S. editor Jason Kaufman from Knopf Doubleday, an imprint of Random House, said in a widely reported statement that the book is "largely" set in Washington but "it's a Washington few will recognize."

"As we would expect, he pulls back the veil -- revealing an unseen world of mysticism, secret societies, and hidden locations, with a stunning twist that long predates America," said Kaufman.’

Brown himself revealed in 2006 that the book's release date of September 15, 2009 would have significance. Adding the numbers 9/15/09 equals “33.”



2.What does “The Lost Symbol” have to do with Freemasonry?


When the hardback edition of “The Da Vinci Code” was published, Dan Brown intentionally placed clues within the cover artwork about his next novel. Brown’s books make frequent use of symbolism and secret code breaking. On the inside paper flaps of the original hardback edition, certain letters were printed darker than others. When copied down in order, they revealed a phrase of ritualistic significance specific to Freemasons. The first announced title of the book was “The Solomon Key,” and the biblical story of the building of King Solomon’s Temple in 1000 BC is central to Freemasonry’s ritual ceremonies and mythical origins.


In May of 2004, Brown made a rare speech in Concord, New Hampshire, and said his sequel to The Da Vinci Code would be about the Masons. He added that Masons should be happy because there is so much misinformation about the group.2


Once The Lost Symbol was published, speculation came to an end. Freemasonry does indeed appear throughout the book, and is central to the story. The headquarters of the Scottish Rite Southern Jurisdiction, the House of the Temple, is the setting for important (and harrowing) sequences in the story.



3.Why are Freemasons concerned about their treatment in a novel that is clearly labeled as fiction?


Dan Brown has stated in his novels that the secret societies and organizations that appear in his novels are based on fact. While groups like the 18th century Bavarian Illuminati and the modern Catholic organization Opus Dei have indeed existed in fact, they bear little resemblance to Brown’s fictional universe. That is the prerogative of the novelist. Unfortunately, readers are not always aware of the difference between fact and fiction.


Dan Brown’s treatment of Freemasonry is overwhelmingly positive in The Lost Symbol, but he does engage in some dramatic license for the sake of his plot.


For three centuries, almost immediately after its modern formation in 1717 in London, the fraternity of Freemasonry has been the subject of wild accusations and disinformation. This website has been created by the Masonic Society, in cooperation with the Masonic Service Association of North America, and the George Washington Masonic Memorial as an ongoing project to address the subjects concerning Freemasonry that are found in Brown’s The Lost Symbol, as well as to explain its references to the history, practices, ceremonies, philosophy and symbolism of Masonry.


4. Pre-release Information


According to preliminary information released by Doubleday, the initial global English language print run of The Lost Symbol was 6.5 million copies. This is the largest first print run ever made by Random House, a unit of German media group Bertelsmann AG. The book sold 1 million copies on its first day of release, 2 million after the first week, and Doubleday ordered an additional 600,000 printed after the second week, based on its popularity.


Brown's previous novel, The Da Vinci Code, has sold more than 81 million copies in print since its 2003 release and topped best-seller lists worldwide. It is the sixth most popular book in history. Consequently, it would not be unreasonable to believe that The Lost Symbol has the potential to sell a minimum of 40-50 million copies, and probably more.



5. What is Freemasonry?

Freemasonry is the world’s largest, oldest, and best-known fraternal organization. Mythically descended from the builders of King Solomon’s Temple in Jerusalem, Freemasonry is believed to have developed from the craft guilds of European stonemasons who built castles and cathedrals during the Middle Ages. Temporary buildings called lodges were built next to the cathedrals, and the Masons used them to meet, receive their pay, plan their work, train new apprentices, and socialize.


The first Grand Lodge was established in England in 1717, transforming the craft from “operative” masons who constructed buildings, into a “speculative” fraternity that used the symbolism, tools, and terminology of the medieval masons as illustrations of character building. Masonic ceremonies use legendary tales of the construction of the biblical King Solomon’s Temple as symbols for building an inner temple in the hearts of men.


By the 1730s, Freemasonry had spread to the American colonies. Freemasonry circled the globe on the colonizing ships of the British, the French and the Dutch. Benjamin Franklin, George Washington, John Hancock, Paul Revere, and many other Founding Fathers were among the first Masons in the United States. After the American Revolution, grand lodges were established in each state.


Freemasonry is based on the belief that each man can make a difference in the world by improving himself, and taking an active role in his community. It is a charitable, benevolent, educational fraternity. Yet, Freemasonry forbids the discussion in Masonic meetings of religion, creeds, politics or other topics likely to excite personal animosities.


Membership in the Masons is open to men who believe in a Supreme Being and meet its qualifications and standards of character and reputation. One of Freemasonry’s customs is not to solicit members, but any man is welcome to request information about joining the fraternity.


Related organizations that base their membership on Masonic affiliation include the York Rite (made up of Royal Arch, Cryptic Council and Knights Templar), the Ancient Accepted Scottish Rite, Allied Masonic Degrees, the Order of the Eastern Star, Order of the Amaranth, Shrine International, and Grottoes of North America. Masonic related youth groups include DeMolay International for Boys, International Order of the Rainbow for Girls, and Job’s Daughters International.


Freemasonry initiates its members using three ceremonial rituals, referred to as degrees: the Entered Apprentice, the Fellow Craft, and the Master Mason. Regardless of any other Masonic organization a Freemason may join in his lifetime, and no matter how any other organization may describe or number their degrees, there is no degree of higher rank or importance in Freemasonry than the 3rd degree, the Master Mason.


Today, there are at least 3 million Freemasons worldwide, including 1.5 million in the United States, and there are thousands of local Masonic lodges to be found around the globe. There is no national or international governing organization for Freemasonry. In North America and Australia, each state or province has its own organization, called a grand lodge, that claims “sovereignty” over the lodges in its territory. Outside of North America and Australia, most countries have their own governing grand lodge. There are agreements between these grand lodges that allow visitation and recognition between each others’ members, often using the term “regular.”


A closely related Masonic organization is the predominantly African-American Prince Hall Affiliated (PHA) group of grand lodges. The organization is named after Prince Hall, a prominent free black man from Boston who started a lodge in 1775. There are some 300,000 Prince Hall Masons in the U.S. and other countries around the world.


There are also competing organizations that are not considered regular or recognized by the mainstream grand lodges, and frequently cause confusion both inside and outside of the fraternity.


6. Masonic Symbols on the Covers

Pre-release cover artwork of the U.S. and U.K./Australian editions of The Lost Symbol were disclosed on July 9th, 2009. The U.S. version of the cover shows the U.S. Capitol building, placing the story in Washington D.C. (Brown has said for several years the story would take place in Washington D.C.)


The wax seal features a double-headed eagle, resembling the seal of the Scottish Rite of Freemasonry, the No. 33, and the Latin phrase, Ordo ab Chao ("Order from Chaos") The seal is set against a background of symbols of the zodiac and alchemy.


The U.K. version of the cover displays a flaming key with a Masonic square and compasses, over a picture of the U.S. Capitol building. This may partially allude to the book’s originally announced title, The Solomon Key.


(The symbol is similar to a graphic device used by Freemason and author Robert Lomas in a series of books that use the term “The Hiram Key.”)


On the back cover of the U.S. edition, a coded message appears, written in a variation of a so-called “Masonic cipher,” which is explained in the book.


It says, “ALL GREAT TRUTHS BEGIN AS BLASPHEMIES”

The quote is from George Bernard Shaw’s play, Annajanska, the Bolshevik Empress, written in 1919.


7. What is the Scottish Rite?

The Ancient and Accepted Scottish Rite is a system of Freemasonry. Despite its name, the Scottish Rite is not really Scottish, but primarily French. The name is believed to have come from the influence of Scottish Jacobite Masons living in exile in France in the early 1700s.


In certain bodies of the Scottish Rite, a series of Masonic degrees numbered 4 through 32 are conferred. In the United States, these degrees are conferred as a series of dramatic plays which illustrate certain moral and philosophical lessons. To join the Scottish Rite and receive its degrees, membership in a Masonic Lodge is first required. Of the 1.5 million Freemasons in the U.S., approximately 500,000 are Scottish Rite Masons.


To become a 32° Scottish Rite Mason in the U.S., it is not necessary to witness or participate in all twenty-nine of the Rite's degrees. A candidate might participate in, for instance, the 4th, 14th, 18th, 30th, 31st and 32nd degrees, but not the others in between, yet is still considered a 32° degree Mason.


Because the degrees are literally major theatrical productions that require large casts, props, scenery, lighting and music, not all of them are presented at one time for every class of candidates. In addition, he might simply receive a brief lecture or explanation of a degree, be shown its signs and passwords—this is called "communicating" the degree. Many Scottish Rite chapters (called “valleys”) rotate the presentation of the other degrees over a period of years so a candidate can eventually see all of them. But as long as he has had the 32° conferred upon him, a man is considered a 32° Scottish Rite Mason.


In addition, the Scottish Rite confers a 33rd degree, “Inspector General.” This is an honorary office for Scottish Rite Masons who have made a significant contribution to society or to Masonry in general. Far from a “secret,” recipients are announced in public newspapers, and are entitled to place 33° after their name. However, these degrees are often misunderstood by the public. A 32° or 33° degree Mason is not considered to be a “high-ranking Mason” simply by virtue of his degree number.


Those who are elected to serve as part of the Supreme Council's governing board must be 33° Masons, and are known as “Sovereign Grand Inspector General.” The top officer of a Scottish Rite jurisdiction is a Sovereign Grand Commander.


Regardless of any other Masonic organization a Freemason may join in his lifetime, and no matter how any other organization may describe or number their degrees, there is no degree of higher rank or importance in Freemasonry than the 3rd degree, the Master Mason. The Scottish Rite degrees are comparable to continuing education, not higher authority.


The Ancient and Accepted Scottish Rite in each country is governed by a Supreme Council. There is no single international governing body. Each Supreme Council is sovereign in its own jurisdiction. The territory of the U.S. is divided into two governing Scottish Rite bodies.


✦The Supreme Council of Ancient Accepted Scottish Rite of the Northern Masonic Jurisdiction governs the Rite in 15 states, roughly north of the Mason-Dixon line and east of the Mississippi. It is headquartered in Lexington, Massachusetts.

✦ The Supreme Council of the Ancient and Accepted Scottish Rite, Southern Jurisdiction3 was first formed in Charleston, South Carolina, and is now headquartered in Washington D.C. Its building is known as The House of the Temple, and is located at 1733 16th St. NW. The Southern Jurisdiction governs the remaining 35 states.


8. The opening pages of “The Lost Symbol” describe a 33rd degree Scottish Rite ritual ceremony. Do Masons really drink out of skulls?

The skull has appeared for centuries as a common symbol of mortality, not only in various degrees of Masonic ritual, but in many other historical, fraternal and religious organizations. The Latin term, memento mori, means “remember, you will die,” and is often accompanied by a depiction of a skull as a reminder of the end of physical life. Such specific images have appeared as early as Pompeii in the 1st century A.D.


The specific ceremony described by Brown in the prologue of The Lost Symbol appears to be adapted from a sensationalized exposé, Scotch Rite Masonry Illustrated, published in 1887 by the Reverend John Blanchard. Blanchard's description of the 33rd degree has been repeated by many anti-Masonic authors over the years, even though it is not accurate.


9.Is the pyramid a common Masonic symbol?

No. Central to the plot in The Lost Symbol is a pyramid that character Robert Langdon carries around in search of clues. The pyramid does not appear in the symbolism of regular, accepted Freemasonry or its appendant groups, the Scottish Rite or the York Rite. This is a longstanding myth.


Neither is the “unfinished pyramid” topped by the “all seeing eye” found in the Great Seal of the United States as seen on the reverse of the dollar bill a Masonic symbol.


The all-seeing eye within a triangle first commonly appeared as an artistic representation of God in Catholic Renaissance art in the 1500s, with the triangle representing the trinity. The symbol—with and without the trinitarian triangle—has been used by many religious and fraternal groups as a non-denominational representation of God.


10. Why so secret?

Freemasonry does have secrets, but Masonic secrecy is one of the most misunderstood aspects of the fraternity. Freemasonry teaches its philosophy to its members through symbolism, and secrecy is actually a symbol of honor.


Originally, the medieval stonemason guilds kept the practices and knowledge of their skilled trade as closely guarded secrets, to protect the value of their livelihood, and to ensure only qualified men were employed. Likewise, passwords and secret signs were developed so members of the guild in different parts of the country could recognize each other, even if they had never met.


These traditions have been retained by the modern Freemasons. If a person can’t be trusted to keep a simple secret like a password or a handshake, his word isn’t really trustworthy. He is not an honorable person.


There are other secrets, besides these modes of recognition. Some have to do with the specifics of Masonic rituals and ceremonies of initiation. Others are more personal, and different for each Freemason. Like all initiatic experiences in the world, the real secrets of Freemasonry are the effects its teachings and ceremonies have on the individual, and how he applies them to his life.


11. Dan Brown’s book alleges that high-ranking members of the government are Freemasons. True?


There have been fourteen U.S. presidents who have been Masons, the last one being Gerald Ford (Ronald Reagan was made an honorary 33rd degree Scottish Rite Mason, which has no real Masonic standing; Bill Clinton was a member of the Masonic youth group, the Order of DeMolay, as a teenager, but never became a Mason; neither George H.W. Bush, nor George W. Bush are Freemasons; Barack Obama is not a Freemason).


As for members of Congress, military leaders, cabinet members and other important officials in the government, Freemason organizations keep no official records as to famous contemporary brethren and their positions, and even if possessed, would not make such private information public.


12. Is the public allowed in to see the Masonic buildings that appear in “The Lost Symbol?”

Yes. Both the Scottish Rite Southern Jurisdiction’s headquarters, the House of the Temple at 1733 16th Street NW in Washington D.C., and the George Washington Masonic Memorial, across from the Amtrak station between King and Duke streets in Alexandria, conduct public tours of their buildings. Consult their respective websites for times, locations and details.



13. Is Dan Brown's description of the George Washington Masonic Memorial accurate?

The Memorial does indeed sit atop Shuter's Hill in Alexandria, Virginia. The hill is named after an early
Alexandria resident named Shuter. The Memorial architecture combines elements from the Parthenon in Athens with the ancient Light House of Alexandria, Egypt. The exterior pilaster columns mentioned in the book -- Doric, Ionic and Corinthian-- are used by Freemasonry to symbolize Wisdom, Strength and Beauty. Masonic lectures state “It is necessary that there be wisdom to contrive, strength to support and beauty to adorn all great and important undertakings.” Memorial Hall itself, where the massive bronze statue of George Washington as a Freemason stands, is supported by eight great Composite pillars. Composite combines the elements of the Doric, Ionic and Corinthian, just as George Washington exemplified the combination of "The wisdom to contrive [the republic] the strength to support [the republic] and the beauty to adorn [the republic]."

The fifth and most basic style of column, the Tuscan, appears in the Memorial ground floor, where eight huge columns support the entire Memorial.

The Memorial, however, does not "stand as a physical symbol of man's intellectual ascent." Rather, it is a memorial to the one man who best exemplifies the virtues and teachings of Freemasonry: George Washington. Washington did not ascend into greatness simply by his intellect, but through his deep morality, his profound spirituality and devotion to country.

The levels in the tower do indeed bear such names a "Grotto, the Crypt Room and the Knights Templar Chapel", but these are shorthand for the correct names:

✦3rd Floor - The Grotto's formal name is the Mystic Order Veiled Prophets of the Enchanted Realm


✦5th Floor - The Royal Arch Chapter Room- which displays a hand-crafted replica of the Ark of the Covenant.

✦7th Floor is the Cryptic Masons Room, sponsored by the General Grand Council of Cryptic Masons, also known as Royal & Select Masters.

✦8th Floor is a Christian Chapel sponsored by the Grand Encampment Knights Templar of the United States.

✦9th Floor is the Observation deck level and contains a reproduction of King Solomon's Throne Room. It was built by the Tall Cedars of Lebanon a "fun, fraternal and philanthropic" organization of Freemasonry.

The Memorial features a library of more than 20,000 volumes on Masonic history and symbolism. It also contains a near complete set of US Grand Lodge annual Proceedings. To visit the Memorial please email the Director of Collections: Mark A. Tabbert: mtabbert@gwmemorial.org

¿Que hay en la cabeza de un Diputado?



Tratar de entender lo que hay en la cabeza de un diputado mexicano es igual de productivo que meter la cabeza en un microondas para comprender la naturaleza profunda de la electricidad ....

a buen entendedor ...

Ahora bien ... QQHH y estimados lectores ... tomando en cuenta que nuestros diputados solo trabajan por su propio bien y el de sus respectivos clubes (también conocidos como partidos) ... ¿No creen que debería ser considerado como traición la falta de patriotismo y compromiso? Por favor ... no confundir patriotismo con apego a las tradiciones o con el nacionalismo ...

¿?

Manuscrit Cathare de Dublin



Source: hautsgrades
______________________________
Très beau texte. Je n'en connais ni l'auteur ni la date de publication


Au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit.

Nous désirons donner, selon le témoignage des Saintes Ecritures, la connaissance et la compréhension de l'Eglise de Dieu. Ladite Eglise n'est faite ni de pierre, ni de bois, ni de toutes autres choses faites de main d'homme, ainsi qu'il est écrit dans les Actes des Apôtres: "Dieu ne réside pas dans des maisons faites de main d'homme.".

Car cette Eglise est la réunion des fidèles et des saints hommes en laquelle Christ demeure et demeurera jusqu'à la fin des siècles, comme le dit le Seigneur: "Et voici, je suis avec vous jusqu'à la fin du monde". Et dans l'Evangile de Jean: "Si quelqu'un m'aime. il gardera ma parole et mon Père l'aimera, nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui". Et il dit aussi: "... si vous m'aimez. gardez mes commandements, et moi je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, l'Esprit de vérité que le monde ne peut recevoir car il ne le voit ni ne le connaît. Mais vous, vous le connaissez, car il demeure en vous et il sera en vous".

Paul parle de cette Eglise, plus loin dans l'Epître aux Corinthiens: "... ne savez-vous pas que vous êtes le Temple de Dieu et que l'esprit habite en vous? Si quelqu'un corrompt le temple de Dieu, Dieu le détruira: car le temple de Dieu est saint et c'est ce que vous êtes".

Et aussi: "... ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu.

Et aussi: "Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C'est pourquoi, Sortez du milieu d'eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout puissant. "

Et Paul dit aussi à Timothée: " Je t'écris ces choses, avec l'espérance d'aller bientôt vers toi, mais afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l'Église du Dieu vivant, la colonne et l'appui de la vérité. " Et il dit encore aux Hébreux: "Christ est comme Fils sur sa maison; et nous sommes sa maison". Mais dans l'Evangile de Matthieu, Christ dit de cette Eglise à Pierre: "Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle". Et Luc dit dans les Actes des Apôtres: "L'Eglise était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie, s'édifiant et marchant dans la crainte du Seigneur, et elle s'accroissait par l'assistance du Saint-Esprit".

Et le Seigneur Jésus-Christ dit dans l'Evangile de Matthieu: "Si ton frère a péché, va et reprends le entre toi et lui seul. S'il t'écoute tu as gagné ton frère mais s'il ne t'écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes afin que l'affaire se règle sur la déclaration de deux ou trois témoins. S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise: et s'il refuse aussi d'écouter l'Eglise, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain".

Mais l'Eglise du Christ ne pourrait faire toutes ces choses si elle était en construction comme celles qu'on appelle des églises, car de telles constructions ne peuvent ni marcher, ni entendre, ni parler. Car Paul dit de cette Eglise sainte du Dieu vivant aux Ephésiens: "Christ a aimé l'Eglise et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier, par la parole de vie, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans taches ni rides, ni rien de semblable, mais sainte et impeccable".

Et cette Eglise pure et sainte est la chambre du Saint-Esprit, comme il a été démontré plus haut, de laquelle Christ dit: "Car ce n'est pas vous qui parlerez mais c'est l'Esprit de votre Père qui parlera en vous".

II.

Cette Eglise de Dieu, dont nous parlons, a reçu tel pouvoir de notre Seigneur Jésus-Christ que les péchés sont pardonnés par ses prières, comme Christ le dit dans l'évangile de Jean: "Recevez le Saint-Esprit; ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés, ils leur seront pardonnés, et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus". Et Matthieu dit: "Il leur donna pouvoir de chasser les mauvais esprits". Et Marc écrit: "Il leur donna le pouvoir de chasser les démons"; et Luc: "Il leur donna pouvoir sur tous les démons".

Et Christ dit encore dans l'évangile de Matthieu: "Si ton frère refuse d'écouter l'Eglise, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain. Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. Je vous dis encore que si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux".

Et Pierre dit dans son épître: "Car les yeux du Seigneur sont sur les justes et ses oreilles sont attentives à leurs prières". Et Jacques dit: "Car la prière du juste a une grande valeur". Car Christ dit dans l'évangile de Marc: "C'est pourquoi je vous le dis: tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir". Et il dit encore: "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues, ils saisiront les serpents, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris".

Mais pour ceux qui souffrent de la maladie du péché, Jacques révèle la manière de guérir l'infirmité de l'âme: "Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les Anciens de l'Eglise, et que les Anciens prient pour lui en l'oignant d'huile au nom du Seigneur, et la prière de la foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera et s'il a commis des péchés il lui seront pardonnés".

Pour cette raison et beaucoup d'autres, il s'est avéré que seules les prières de la sainte Eglise du Christ peuvent remettre les péchés, ainsi que Christ le dit: "Tous ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés, ils leur seront pardonnés, et tous ceux à qui vous retiendrez leurs péchés, ils leur seront retenus".

Mais si d'aucuns sont si aveugles et si ignorants pour penser qu'il déclara que ce pouvoir n'advint et ne fut donné qu'aux seuls apôtres, qu'ils étudient l'évangile de Jean où Christ dit: "Et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des siècles". Et encore: "Cette génération ne passera pas que tout cela n'arrive". Pour ces raisons, il est certain que le pouvoir détenu par l'Eglise de Christ est maintenu et le sera jusqu'à la fin.

III.

Cette Eglise s'abstient de tuer et ne consent pas à ce que le meurtre soit commis. Car Notre Seigneur Jésus-Christ dit: "Si tu veux entrer dans la vie, ne soit pas meurtrier". Et il dit encore: "Vous avez entendu qu'il a dit aux anciens: tu ne tueras point: celui qui tue mérite d'être puni par les juges. Mais moi je vous dit que quiconque se met en colère contre son frère, mérite d'être puni par les juges". Et Paul dit: "Tu ne tueras point". Et Jean dit dans son épître: "Et vous savez que le meurtrier n'a pas la vie éternelle".

Et il est dit dans l'Apocalypse que "les meurtriers sont hors de la cité sainte". Et il dit encore que "tout homme qui tueras par l'épée sera tué par l'épée". Et aussi que "la part des meurtriers sera en l'étang ardent du feu et de soufre".

Et Paul dit aux Romains pleins d'envie, de meurtres, de querelles, de fraudes et de malice: "Ceux qui commettent de telles choses sont dignes de mort" et non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

IV.

Cette Eglise s'abstient de l'adultère et de toutes les impuretés, car notre Seigneur Jésus-Christ dit: "Tu ne commettras point l'adultère". Et il dit aussi dans l'évangile de Matthieu: "Vous avez appris qu'il a été dit aux Anciens: tu ne commettra point d'adultère. Mais moi je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère dans son coeur avec elle". Et encore: "C'est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les adultères et les impudicités et toutes les choses souillent l'homme".

Et dans le livre des Prophètes, il est écrit: "Celui qui commet un adultère dans la folie de son coeur, détruit son âme". Et Paul dit aux Ephésiens: "Que ni la fornication, ni aucune espèce d'impureté ne soient nommées parmi vous". Il dit aussi: "Et sachez bien qu'aucun impudique, impur ou cupide n'a d'héritage dans le royaume du Christ".

Il est dit aux Galates: "Les oeuvres de la chair sont manifestes: ce sont la fornication, l'impureté, l'impudicité, la luxure, etc... Et ceux qui commettent de telles choses n'hériteront pas du royaume de Dieu". Et il dit encore aux Corinthiens: "Ne vous trompez pas: ni les impudiques, ni les cupides, ni les adultères n'hériteront du royaume de Dieu". Et il dit aux Hébreux: "Dieu jugera les impudiques et les adultères".

Et dans l'Apocalypse il est écrit: "Les impudiques seront jetés hors de la cité sainte". Et Jean dit encore que "la part des adultères sera dans l'étang ardent de feu et du soufre" et que c'est la seconde mort.

V.

Cette Eglise s'abstient de tous les vols: car notre Seigneur Jésus-Christ dit dans l'évangile de Matthieu: "tu ne voleras point". Et Paul dit aux Ephésiens: "Que celui qui volait ne vole plus: mais qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien pour avoir de quoi donner". Et il dit aussi aux Romains: "Tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas le bien de ton prochain". Et Pierre dit dans son épître: "Qu'aucun de vous ne souffre comme meurtrier, ou comme voleur, ou comme s'ingérant dans les affaires d'autrui".

VI.

Cette Eglise s'abstient du mensonge et des faux témoignages: car notre Seigneur Jésus-Christ dit: "Tu ne mentiras point".

Et Pierre dit dans son épître: "Si quelqu'un veut aimer la vie, et voir des jours heureux, qu'il préserve sa langue du mal et ses lèvres des paroles trompeuses".

Et Paul dit aux Romains: "Tu ne porteras pas de faux témoignages"; et également aux Ephésiens: "C'est pourquoi renoncez au mensonge et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain".

Et dans l'Apocalypse Christ dit : "qu'il n'entrera dans la cité sainte rien de souillé ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge".

Et il dit encore que "sera rejeté de la cité sainte tout homme qui aime et pratique le mensonge"; et aussi que "la part des menteurs sera dans l'étang ardent de soufre et de feu".

C'est pourquoi Paul dit aux Colossiens: "Ne mentez pas les uns les autres". Et dans le livre des Prophètes, il est écrit: "La bouche qui ment détruit l'âme".

VII.

Cette Eglise s'abstient de jurer: car notre Seigneur Jésus-Christ a dit dans l'évangile de Matthieu: "Ne jurez aucunement, ni par le ciel, car c'est le trône de Dieu, ni par la terre, car c'est son marchepied, ni par Jérusalem parce que c'est la ville du grand roi, ni par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu".

Mais en outre, après avoir interdit de jurer, il enseigne comment l'on doit parler, disant: "Que votre parole soit oui, oui, non, non", comme s'il disait: ce que tu as dans le coeur, dis le seulement par des mots, sans jurer.

Car le Christ dit que: "Ce qui est en plus vient du malin".

Ce qui est du diable est appelé le mal dont nous demandons à Dieu, dans nos prières, de nous délivrer, disant: "Délivrez-nous du mal".

Mais à l'encontre de ce précepte, la maligne Eglise romaine dit et affirme que l'homme doit jurer et dit que Dieu jura et que les anges aussi. Mais en raison de cela, s'ils ont juré nous ne le devons pas; car ni à Dieu ni aux anges n'a été donné le commandement de ne point jurer.

Et Paul dit que là où il n'y a pas de loi, il n'y a pas de transgression. C'est pourquoi on ne doit pas jurer, car il nous est prescrit de ne point le faire; car si l'on jure, on se parjure souvent.

Il est ainsi manifeste que plus de cent mille parjures ont été faits par la maligne Eglise Romaine.

C'est pourquoi Jacques, l'Apôtre, qui avait entendu la vérité de notre Seigneur Jésus-Christ dit dans son épître: "Avant toute chose, mes frères, ne jurez ni par le ciel, ni par la terre, ni par aucun autre serment. Mais que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le jugement".

Et c'est pourquoi l'Eglise du Christ ne jure pas; car si elle le faisait, elle transgresserait la loi du Christ qui a dit: "Ne jure pas".

VIII.

Cette Eglise s'abstient du blasphème et des malédictions; car Jacques a dit: "Si quelqu'un croit être religieux sans tenir sa langue en bride mais en trompant son coeur, la religion de cet homme-là est vaine".

Et Paul dit aux Ephésiens : "qu'il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise", et il dit encore : "Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie disparaissent de milieu de vous".

Et aux Colossiens il dit : "Renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l'animosité, aux blasphèmes, aux mauvaises paroles".

Et Pierre dit dans l'épître: "Ne rendez pas le mal pour le mal; bénissez au contraire car c'est à cela que vous avez été appelés, afin d'hériter la bénédiction. Si quelqu'un en effet veut aimer la vie et voir des jours heureux, qu'il préserve sa langue du mal et ses lèvres des paroles trompeuses".

Car Jésus-Christ dit qu'au jour du jugement, "les hommes rendront compte de toutes les paroles vaines qu'ils auront proférées.

Car par tes paroles tu seras justifié et par tes paroles tu seras condamné".

Et à cause de la bénédiction juste, quand sera venu le jour du jugement, ils seront appelés bénits.

Et les méchants, qui auront usé de la malédiction, seront appelés maudits, comme le révèle l'évangile de Matthieu: "Lorsque Christ sera assis sur le trône de sa gloire, il séparera les mauvais des bons; et il dira aux bons: venez vous qui êtes bénis de mon Père, prenez possession du royaume qui a été préparé pour vous...; et aux mauvais il dira: retirez-vous de moi, maudits, allez au feu inextinguible".

IX.

Cette Eglise garde et observe tous les commandements de la loi de vie, car Jacques dit dans son épître: "Quiconque observe toute la loi mais pèche en un seul point, devient coupable de tous.

Car celui qui dit: tu ne commettras point d'adultère, a dit aussi: tu ne tueras point. Or si tu ne commets point d'adultère mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi".

Et Christ dit: "Ou bien dis que l'arbre est bon et que son fruit est bon, ou bien dis que l'arbre est mauvais et que son fruit est mauvais".

Et c'est pourquoi l'Eglise de Dieu désire que tous ses fruits soient bons pour ressembler à son bon maître et guide Jésus-Christ: car tout ce qu'il a enseigné aux autres, il l'a fait et accompli auparavant dans ses oeuvres en sorte que si d'aucuns ne veulent pas croire en lui par ses paroles, qu'ils croient du moins en lui par ses bonnes oeuvres. Ce dont il dit dans l'évangile de Jean: "Si vous ne voulez pas croire aux paroles, croyez en les oeuvres".

C'est pourquoi Pierre dit: "Christ a souffert pour nous, nous laissant un exemple afin que nous suivions ses traces. Lui qui n'a commis de péché et dans la bouche duquel ne s'est point trouvé de fraude". Ainsi l'Eglise de Dieu, qui est dite corps du Christ, désire suivre son chef Jésus-Christ.

D'où Paul dit: "Il a tout mis sous les pieds de Christ, et lui, il l'a donné pour chef à toute l'Eglise qui est son corps". Et aussi: "Vos corps sont les membres de Christ".

Ainsi, puisque les vrais chrétiens sont membres de Christ, il leur incombe d'être saints, purs et chastes et exempts de tout péché comme leur chef Jésus-Christ, car Jean écrit: "Quiconque demeure en lui ne pèche point et quiconque pèche ne l'a pas vu et ne l'a pas connu".

Il dit encore: "Tout homme qui déclare demeurer en Christ, doit marcher comme il a lui-même marché". Et il dit encore: "Si nous disons que nous sommes en communion avec lui et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons et nous ne pratiquons pas la vérité; mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion avec lui".

C'est pourquoi il dit: "Qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste".

X.

Cette Eglise souffre les persécutions, les tribulations et le martyre au nom du Christ; car il a lui-même souffert dans la volonté de sauver et purifier son Eglise et pour lui montrer par sa parole et ses oeuvres que, jusqu'à la fin du monde, elle aura à souffrir la persécution, les insultes et les malédictions, comme il l'a dit dans l'évangile de Jean: "Ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront"; et dans l'évangile de Matthieu: "Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice car le royaume des cieux est à eux.

Heureux serez-vous lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira de vous toute sorte de mal à cause de moi.

Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous".

Et il dit encore: "Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups"; et encore: "Vous serez haïs de tous les hommes à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé, Et quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre".

Notons bien tous ces propos du Christ qui contredisent la maligne Eglise romaine.

Car elle n'est pas persécutée pour le bien ou la justice qu'elle aurait en elle, mais au contraire c'est elle qui persécute et tue ceux qui refusent d'accepter ses péchés et ses agissements. Elle ne fuit pas de villes en villes mais régente les villes, les bourgs et les provinces et trône superbement dans les fastes de ce monde, étant la crainte des rois, des empereurs et des autres barons.

Elle n'est pas d'avantage comme un agneau au milieu des loups mais plutôt comme un loup parmi les brebis ou les chèvres; car elle s'efforce de tyranniser les païens, les juifs et les gentils.

Et avant tout, elle tue et persécute l'Eglise du Christ qui supporte tout avec patience, comme l'agneau n'opposant aucune résistance au loup.

C'est pourquoi Paul dit: "C'est pour toi qu'on nous met à mort tout le jour, qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie".

Mais à l'opposé de cela. les prêtres de l'Eglise romaine n'éprouvent aucune honte à dire qu'ils sont les brebis et les agneaux du Christ, et à déclarer que les loups sont l'Eglise du Christ qui est persécutée par eux.

Il y a là une contradiction car dans les temps passés, les loups persécutaient et tuaient les brebis; maintenant tout serait renversé car les brebis seraient si enragées qu'elles mordraient, persécuteraient et tueraient les loups.

Et les loups seraient si patients qu'ils se laisseraient dévorer par les brebis.

Mais l'Eglise romaine dit encore: "nous ne persécutons pas les hérétiques pour leurs bonnes oeuvres, mais à cause de la foi, parce qu'ils refusent de la recevoir.

Notons comme elle semble bien être la fille de ceux qui tuèrent Christ et les apôtres; car ils ont tué et persécuté et ils le feront jusqu'à la fin parce que les saints dénoncent leurs péchés et leur prêchent une vérité qu'ils ne peuvent comprendre.

C'est pourquoi Christ leur dit dans l'évangile de Jean: "Je vous ai fait voir plusieurs bonnes oeuvres venues de mon Père: pour laquelle me lapidez-vous? Et ils répondirent: nous ne te lapidons pas pour une bonne oeuvre mais pour un blasphème".

Ainsi, il est évident que depuis l'origine du monde les loups ont tué et persécuté les brebis et les méchants ont persécuté les bons et les pécheurs ont persécuté les saints.

Et c'est pourquoi Paul dit: "Tout homme qui veut vivre saintement en Jésus-Christ sera persécuté".

Notons qu'il ne dit pas "persécutera" mais "sera persécuté".

Et Jésus Christ dit à son Eglise dans l'évangile de Jean: "L'heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu".

Notons qu'il ne dit pas: "l'heure vient où vous persécuterez et ferez mourir les hommes et rendrez un culte à Dieu".

Et Jésus Christ le bon, dit encore aux persécuteurs: "Voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous les tuerez et les crucifierez et vous les battrez avec des verges et vous les persécuterez de villes en villes".

Et dans les Actes des Apôtres, les apôtres disent: "Car, par les nombreuses tribulations et persécutions, nous entrons dans le royaume des cieux".

Et c'est pourquoi Jean l'apôtre dit: "Ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous hait".

XI.

Cette Eglise délivre le saint baptême spirituel qui est l'imposition des mains par laquelle est donné le Saint-Esprit et duquel Jean-Baptiste dit: "Celui qui vient après moi vous baptisera du Saint-Esprit".

C'est pourquoi, lorsque notre Seigneur Jésus Christ vint du trône de sa gloire pour sauver son peuple, il prescrivit à son Eglise de baptiser les autres hommes de ce baptême, comme il le dit dans l'évangile de Matthieu: "Allez et enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit".

Et il leur dit dans l'évangile de Marc: "Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.

Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera perdu". Mais la maligne Eglise romaine, comme un aveugle guidant des aveugles, dit que le Christ référait au baptême d'eau que donnait Jean-Baptiste avant que Christ ne prêche.

Ceci peut être réfuté en plusieurs points: si le baptême que donne cette Eglise était celui que Christ a donné à son Eglise, alors presque tous ceux qui l'ont reçu seraient condamnés, car le Christ dit: "Ceux qui ne croiront pas seront perdus".

Or ils baptisent les petits enfants qui ne peuvent croire en rien et qui n'ont pas l'entendement du bien et du mal; ils les condamneront ainsi par leur parole.

Mais si les gens sont sauvés par le baptême temporel de l'eau, alors le Christ est venu mourir en vain car ils avaient déjà le baptême d'eau.

Il est certain que l'Eglise du Christ baptisait d'un autre baptême que celui de Jean-Baptiste, comme le montre Jean l'évangéliste lorsqu'il dit: "Mais quand Jésus sut que les pharisiens avaient appris qu'il faisait et baptisait plus de disciples que Jean (toutefois Jésus ne baptisait pas lui-même ses disciples) ..."

Et Jean-Baptiste l'a lui-même clairement affirmé, disant: "Je vous ai baptisés d'eau, mais il vous baptisera du Saint-Esprit".

Cependant, Jean n'était venu baptiser d'eau que pour conduire le peuple à croire au baptême du Christ et pour lui rendre, à lui dont il prêchait la venue, un ferme témoignage.

Car l'Esprit Saint ne devait descendre sur aucun de ceux que baptisait Jean, hormis Jésus, ce par quoi il devait reconnaître le Christ, qui baptiserait du Saint-Esprit.

Sinon il n'aurait point su qui était le Christ, comme il l'a dit dans l'évangile de Jean: "Je ne le connaissait pas, mais c'est afin qu'il soit manifesté à Israël que je suis venu baptiser d'eau.

Car j'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et s'arrêter sur lui.

Je ne le connaissais pas; mais celui qui m'a envoyé baptiser d'eau m'a dit: celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et s'arrêter, c'est celui qui baptise du Saint-Esprit.

Et j'ai vu, et j'ai rendu témoignage qu'il est le Fils de Dieu". C'est pourquoi Jean baptisait; car, baptisant dans l'eau, il devait reconnaître Christ et le désigner au peuple comme étant celui qui donnerait l'autre baptême.

Mais de ces deux baptêmes, Paul a montré qu'un seul assure le salut car il dit: "Une seule foi, in seul baptême".

Et Luc dit dans les Actes des Apôtres quel baptême est donné par l'Eglise de Dieu et montre bien que la baptême d'eau est moindre, disant: "Quand Paul vint à Ephèse, il trouva là certains disciples et leur demanda s'ils avaient reçu l'Esprit après avoir cru.

Et ils lui dirent nous n'avons même pas entendu dire qu'il y eût un Saint-Esprit.

Et Paul leur dit: de qui avez-vous été baptisés? et ils dirent: du baptême de Jean.

Alors Paul leur dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire en Jésus.

Ayant entendu ces choses, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Et quand Paul leur eut imposé les mains, l'Esprit Saint vint sur eux".

Notons que si ceux qui, étant d'âge mûr, étant croyants de coeur et connaissant le bien et le mal, n'avaient pas reçu l'Esprit par le baptême d'eau, comment donc, par ce même baptême, les petits enfants qui n'ont pas de croyance ni la connaissance du bien et du mal, pourraient-ils le recevoir?

Luc affirme encore, disant: "Quand les apôtres qui étaient à Jérusalem, eurent appris que la Samarie avait reçu la parole, ils envoyèrent Pierre et Jean.

Ceux-ci, lorsqu'ils furent arrivés, prièrent pour eux afin qu'ils reçussent le Saint-Esprit car il n'était pas encore descendu sur aucun d'eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors les apôtres leur imposèrent les mains et ils reçurent le Saint-Esprit".

Et Paul dit à Timothée qu'il avait baptisé de ce baptême: "Je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition des mains".

Et ainsi fit Ananias en baptisant Paul.

Et on voit que beaucoup d'autres qui n'étaient pas les apôtres donnaient ce baptême, juste en l'ayant reçu de la Sainte Eglise, car l'Eglise du Christ l'a gardé sans interruption et le gardera jusqu'à la fin, ainsi que le Christ a dit: "Baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde".

Et Pierre montre clairement que nul n'est sauvé sans ce baptême, disant: "Comme aux jours de Noé, un petit nombre, c'est-à-dire huit, furent sauvés par l'arche, de la même manière, le baptême vous sauve...".

Ainsi, tout homme qui n'est pas baptisé de la sorte n'est pas sauvé comme ceux qui étaient en dehors de l'arche périrent dans le déluge; car il est dit: "de la même manière, le baptême vous sauve..." Cela suffit à propos du baptême.