VI VERI VENIVERSUM VIVUS VICI


dimanche 2 janvier 2011

Les épées de légendes

L'épée, symbole du pouvoir, recèle en elle une histoire. Certaines sont réelles, d'autres mythiques ou oeuvre d'un roman. Certaines sont magiques, d'autres forgées par un artisan d'exeption. Elles sont toutes uniques et particulières. L'épée, l'arme noble par excellence, on lui reconnait une âme on lui donne un nom.

Les épées

Al-'Adb
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Al Battar ( la batailleuse )
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

L'épée d'Al-Battar a été prise par le prophète Mahomet comme butin du Banu Qaynaqa. C'est l'épée des prophètes et sur sa lamme est inscrite en arabe les noms de David, Solomon, Moïse, Aaron, Joshua, Zechariah, Jean, Jésus et Mahomet. On y retrouve également un dessin représentant le roi David tranchant la tête de Goliath à qui l'épée appartenait à l'origine. On retrouve également une inscription en Nabataean.

La lame de l'épée mesure 101 centimètres de longueur. Elle est conservée dans le musée de Topkapi à Istanbul. Selon la légende c'est cette épée que Jésus utilisera quand il reviendra sur la terre pour combattre l'anti-Christ Dajjal.

Al-Ma'thur
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Al-Mikhdham
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Al-Rasub
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Al-Qadib
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Almace ( Almacia ) ( Chanson de Roland )
Épée de Turpin. Évêque de Reins (de 774 à 789-791) et compagnon de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland».

Andúril ( Narsil ) (Épée du roman le Seigneur des Anneaux - Tolkien )
Tolkien, dans le Seigneur des Anneaux, présente des épées fameuses. Aragorn fait restaurer Narsil l'épée brisée d'Elendil, par neuf forgerons elfiques qu'il rebaptise Andúril (la flamme de l'Ouest), elle se révèle "aussi mortelle que son ancêtre" et aide Aragorn à relever le trône de ces ancêtres. (Voir le roman le Seigneur des anneaux)

Angurva ( Angurvadel, Angurvadil, Angurvddel ) ( Steam of anguish )
Épée de Frithjof (mythologie nordique). Des runes magiques sur sa lame la font briller fortement en temps de guerre et légèrement en temps de paix.

Answerrer ( le Répondant ) Voir aussi Fragarach
Épée de Mannan Mac Lir, gardien de l'île de Man. Nul ennemi de peut survivre à ses morsures.

Arondie ( Arondight, Ar'oundight ) ( Cycle Arthurien )
Épée de Lancelot du Lac. Il recoit cet épée à 18 ans lors de son adoubement par Arthur et Guenièvre.

Ascalon
Épée de Saint-Georges.

Arvoul (ou Arvwl),
L'épée de Tristan.

Azoth
L'épée magique abritant un esprit, appartenant à Paracelse, médecin alchimiste (1493 -15410.

Balmung ( Chanson de Nibelugen ) Voir aussi Gram c'est la même épée
Célèbre épée de Siegfried dans la «Chanson de Nibelugen».

Siegfried dans son voyage au pays des Burgondes fut attaqué par le nain Alberich. Celui-ci était en fait le gardien du fabuleux trésor des Nibelungen, et, comme Siegfried lui laissait la vie sauve, il lui proposa une partie de ces richesses, dont la célèbre épée magique Balmung.

Selon les légendes nordiques Balmung fut donnée par Wayland le forgeron à Odin, ce dernier l'enfonçant dans l'arbre Branstock, un chêne dans le Palais de Volsung. Odin déclara alors que celui qui la récupérant ne connaîtrait que la victoire sur les champs de bataille. Neuf des princes de Volsung essayèrent mais seul le plus jeune y parvint. Son nom était Sigmund.
Cette épée fut « offerte » par Wotan à la lignée des Volsungs. L'épée fut brisée contre le bois de Gungnir, la Lance de Wotan. Elle fut plus tard reforgée par Regin, pour vaincre le dragon Fafnir. Les descendants des Volsung ont des prérogatives quant à l'utilisation de cette épée.

Forgée par Wayland le forgeron d'Odin et reforgée par Regin

Batism
Une des épées de Fierabras.

Forgée par Ansias. Elle nécessita trois ans de travaux.

Begallta ( Petite furie ) ( Mythologie celte )
Une des épées de Díarmait ua Duibne. Il utilise celle-ci dans ses aventures moins risquées.

Bélisandre ( Bélisandra, Balisarde )
L'épée magique de Rogero ( Renaud de Montauban ).

Rendue magique par une enchantresse

Blutgang ( Répendresse de sang, Blodgang )
L'épée d'Hieme. dans la saga de Thiðrek.

Bourdin
L'épée de Renaud de Montauban,

Brennus VeaVictis (épée de)
L'an 390 avant Jésus-Christ, les Gaulois prirent et dévastèrent Rome. Enfermés dans le Capitole et menacés de la famine, les Romains, pour éloigner les formidables ennemis qui campaient sur les ruines fumantes de la cité, consentirent à leur donner mille livres pesant d'or. Ils accusèrent les Gaulois de se servir de faux poids. Le chef des Gaulois, Brennus, irrité, jeta, dit-on, son épée et son baudrier dans la balance, en proférant ces paroles impitoyables : Vae victis !

Brinnig
Une des épées d'Hildebrand dans la saga de Thidhrek (Dietrich) .

Caladbolg (Caladcholg
"Dur-ventre" était l'épée célèbre d'un héros celtique appelé Cuchulain. Plus tard utilisé par Fergus mac Róich. L'épée irlandaise légendaire était capable de consommer tout. Il serait capable de couper à travers une colline.

Calad-colg (Calabolg - Caladbolg = dur tranchant, Cliamh Soluis)
Épée brandie par Ogma à la bataille de Mag-Tured, et possédée par le héros Cûchulainn, fils de Lug (Tuatha de Danann). Nom irlandais donnée à Excalibur.

Forgée par les fées

Caladin (Cycle Arthurien)
L'épée de Gauvain,

Caliburn ( Cycle Arthurien )
Nom latin donnée à Excalibur par la Dame du Lac.

Cat's claws (voir également Scalpel et Greywand )
Dague de Gray Moser. Avec Fafhrd, ils sont les héros de la série de romans de Fritz Liber : Le cycle des épées.

Chastiefol (Cycle Arthurien)
Nom de l'épée d'Arthur dans le récit le plus tardif de la légende «le Chevalier au Papegau» (voir Excalibur).

Chrysaor (Oeuvres d'Edmund Spencer 1596)
L'épée magique de la reine de Faerie. Utilisé par Artegal, le chevalier de justice, elle lui a été remise par Astræa, qui lui l'avait obtenu de Jove qui l'utilisa à l'époque contre les titans.

Claidheamh Solius (l'épée de lumière)
Une des épées de Cû Chulainn, fils de Lug (Tuatha de Danann)

Colada
Une des épées du CID.

Corrougue
Épée d'Otuel, chevalier de Charlemagne.

Courtin ( Cortan - Cortane - Courtain - la coutre ) ( Chanson de Roland )
Une des épées d'Ogier le Danois. Compagnon de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland».

Forgée par Munifican. Elle nécessita trois ans de travaux.

Courtoise
Taillefer Guillaume I, comte d'Angoulême de 929 à 956.
La légende dit que Guillaume, portait un sabre d'un acier très tranchant. Stonius, chef des Normands qui écumaient le secteur, s'étant armé de sa cuirasse, et de son casque, se présenta alors devant Guillaume pour le défier. Aucours du combat, ce dernier lui fendit le corps par moitié, d'un seul coup de son épée, d'où le surnom de Taillefer, qui passa par honneur à ses descendants

Cruadín
Une des épées de Cû Chulainn.

Curtana (Historique ) (Angleterre)
L'épée d'Édouard le Confesseur, roi d'Angleterre. Épée cérémonielle sans pointe portée par les rois d'Angleterre pour rendre justice.

Dáinsleif ( Mythe Viking )
Pour les hommes les nains forgèrent l'épée maléfique Dáinsleif, dont la blessure ne guérit jamais, et qui ne peut retourner dans son fourreau qu'après avoir tué. Cette épée est détenue par le roi Hogni. L'épée du héros nordique Hogni.

Dard ( Sting ) ( Romans Bilbo et le Seigneur des Anneaux )
Dard est une épée magique donnée à Frodon par son oncle Bilbon, ancien porteur de l'anneau, dont la lame est gravée de caractères elfiques. La lame de Dard luit d'une couleur bleue lorsque des Orcs se trouvent à proximité.

Daywalker (Film Blade)
Épée du vampire Blade.

Destinée (Film Tigre et dragon)
Épée indestructible et disputée.

Dioltach
Une des épées de Mannanan MacLir

Dhu' l Fakdr ou Dhu al-faqar ( la tranchante )
Une des neuf épées du prophète Mahomet. Un cimeterre.

Durendal ( Orlando, Dudendal, Durandana ) ( Chanson de Roland )
Célèbre épée de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland» composée au Xe siècle.

Roland est comte de la Marche de Bretagne et neveu de Charlemagne. Au retour d'une incurtion contre les Sarrasins en Espagne, Roland assure l'arrière garde de l'armée de Charlemagne, lorsque trahie par Ganelon il est attaqué au col de Ronceveaux dans les Pyrénées.

Blessé à mort et sentant sa fin venir, Roland sonne dans son olifant pour appeler Charlemagne à son secours. Craignant que Durendal ne tombe aux mains des Sarrasins, il tente de briser son épée sur un rocher mais celle-ci au lieu de se rompre fendit le rocher. Dans les Pyrénées, on montre encore une trouée dans la montagne, au-dessus de Roncevaux : la Brèche de Roland !

La légende raconte également que Roland avant de mourir pria l'archange Saint Michel de l'aider à soustraire Durendal aux infidèles. L'épée fut donc ainsi sauvée et vint se planter dans le rocher du sanctuaire de Rocamadour en France. Elle y est encore, fichée juste au dessus de la porte de la chapelle Notre Dame.

Forgée par Munifican. Elle nécessita trois ans de travaux.

Dyrnwyn
Épée du roi de Welch Rhydderch Hael le généreux.(Angleterre)

l'Ébréchée ( Historique ) (Pologne)
L'épée du sacre des rois de Pologne voir Szczerbiec ("l'épée aux entailles")

Ekkisax
Épée de Ekka puis de Thiðrek. Obtenu par Thiðrek après avoir tué Ekka en combat. Dans la saga de Thiðrek, c'est l'épée qu'il utilisa pour vaincre Hagen.

Forgée par le nain Alfrek,

Epée aux étranges renges (Cycle Arthurien)
Epée dont le foureau, appelé «Mémoire de Sang», est fait du bois de l'arbre de vie. Placée dans la Nef de Salomon, elle est destinée au «Bon Chevalier», c'est-à-dire à Galaad, qui est le seul à pouvoir la tirer.

Epée de Nuada ( Mythe celtique )
Les «Thuatha dé Danann», peuples de la déesse Dana étaient venus des îles du nord du monde...en amenant avec eux 4 objets sacrés. L'épée de Nada est l'un de ces objets. Dans les plus anciens mythes, c'est l'épée de lumière qui inflige des blessures mortelles. Dans les mythes celtes et les textes arthuriens cette épée devient Caladbolg, Calad-colg, Caledfoulch ou Kaledfoulc'h ou kaletfwlch. En fait tous ces nomsDyrnwyn

Epée marqué du héron
Épée fabriquée à l'aide du Pouvoir Unique dans La Roue du Temps. Elles ont la particularité d'être pratiquement indestructible. Elles sont généralement la propriété de grands épéistes. Le jeune héros, Rand, héritera la sienne de son père adoptif..

Excalibur ( Chastiefol, Excalibar, Escalibar, Kaletfwlch, Mirandoisa, Épée ou glaive de Nuada ) ( Cycle Arthurien )
Probablement la plus célèbre des épées de légendes. C'est l'épée magique du roi Arthur dans l'épopée de la Table Ronde.

Excalibur est une déformation de Caledfoulch ou Kaledfoulc'h ou kaletfwlch qui signifierait "dur éclair" ou "dure foudre" appellation qui conviendrait parfaitement à une épée magique.

Dans le cycle arthurien, Excalibur est l'épée de souveraineté et de puissance confiée à Arthur. Ce n'est pas l'épée fichée dans la pierre et que retire le jeune Arthur lorsqu'on cherche un successeur à Uther Pendragon. Mais une autre épée, venue de l'autre monde et remise à Arthur par la Dame du Lac, la fée Viviane. L'épée brillait du feu de trente torches, éblouissant ses ennemis. Le fourreau précieux empêchait le sang de couler sur les champ de bataille, mais Arthur confia imprudemment ce talisman à sa demi-soeur la fée Morgane. Elle s'empressa d'en faire un double, qu'elle remit à Arthur tandis qu'elle donna l'original à son amant, Accolon.

Après la bataille de Camlann, Arthur demanda au chevalier Girflet de lancer Excalibur dans un étang, car elle ne doit pas tomber en n'importe quelles mains. Or, une main sortit de l'eau, saisit l'épée, la brandit trois fois et disparaît avec elle : l'épée magique de souveraineté a été rendue à la Dame du Lac .

Flamberge ( Floberge, Flamborge ) (Chanson de geste Renaus de Montauban - Les 4 fils d'Aymon )
Epée de Renaud de Montauban un des 3 fils d'Aymon (Rinaldo di Montalbano).
À l'époque des chansons de geste, il y avait quatre vaillants chevaliers : les Quatre Fils Aymon. L'aîné des quatre frères s'appelait Renaud de Montauban. Il possédait une épée prestigieuse, Floberge, aussi redoutable que Durandal, celle de Roland. Au cours des siècles, le nom de Floberge devint un nom commun et s'altéra en flamberge, sans doute sous l'influence des mots flamme, flamboyer, etc. L'expression n'est plus utilisée aujourd'hui qu'ironiquement principalement pour se moquer des démonstrations spectaculaires d'héroïsme et signifie une invitation ironique à tirer l'épée et à se jeter dans la bataille sans réfléchir.

Forgée par Galas. Elle nécessita trois ans de travaux.

Flamborge (voir Flamberge)
Épée de Maugis et de Renaud de Montauban, Bradimart ?

Forgée par Wayland le forgeron d'Odin.

Florence (voir également Graban)
Une des épées de Fierabras, fils de Balan.

Forgée par Ansias. Elle nécessita trois ans de travaux.

Fragarach ( Frecraid, Freagarthach ) Vois aussi Answerer l'Épée de Nuada ( Mythologie celte )
Épée de Manannan MacLir, gardien de l'île de Man et de Lugh Lamfada. Nul ennemi de peut survivre à ses morsures. C'est l'un des quatres principaux trésors de Tuatha De Dannann.

Fraoch
Une autre des épées de Mannanan MacLir.

Frostmourn (jeu vidéo Warcraft III)
Épée maudite d'Arthas, prince du royaume déchu de Lordaeron dans le monde d'Azeroth.

Gai Bolga ( Gae-Bolg, Gae Bulg ) Lance
Cette puissante lance a été remise à Cûchulainn par Scathach, reine féerique du Royaume de la Lumière. Grâce à cette lance et aux techniques qu'il a apprises lors de son entraînement par Scathach, Cu Chulain peut exécuter le terrible Gae Bolg, une attaque qui ne cause qu'une seule blessure lorsque la lance pénètre sa victime, mais qui en cause neuf (9) autres lorsqu'elle en ressort. Cette lance est construite à partir des ossements d'un monstre marin mort à en combattant un autre.

Galatyn, Galantyne
Épée de sir Gauvain dans dans l'épopée de la Table Ronde.

Glaive de Sommer (Série de romans Loup Solitaire)
Épée (le terme glaive est issu d’une mauvaise traduction) des rois du Sommerlund, longtemps laissé au royaume de Durenor en gage d’alliance. Elle est l’une des rares armes permettant de tuer les Seigneurs des ténèbres et son possesseur est Loup Solitaire.

Glamdring ( Épée dans les romans Bilbo et le Seigneur des Anneaux - Tolkien )
Glamdring (marteau à ennemi en langue sindarin) était l'épée de Turgon, le Roi de Gondolin. Durant le troisième âge, elle fut retrouvée par Olorin, dit Gandalf le Gris parmi le butin d'un groupe de trolls lors d'une aventure avec Bilbon Saquet. Elle lui servit ensuite pendant ses nombreuses quêtes en vue d'anéantir définitivement le pouvoir de Sauron. Comme la plupart des épées elfiques, elle devient bleue lorsque des orques approchent.



Glorieuse (Chanson de Roland)
Épée d''Olivier. Compagnon de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland».

Graban (la creuse tombe) (voir également Florence)
Une des épées de Fierabras fils de Balan.

Forgée par Ansias. Elle nécessita trois ans de travaux.

Gram (Dans la Saga Volsung) (Mythe Viking) Voir aussi Balmung c'est la même épée
Épée de Sigmund, Sigurd et Hildebrand. Cette épée forgée par Régin a appartenu en premier à Sigmund et n'avait pas de nom. Odin l'a brisé dans la dernière bataille de Sigmund. Reforgé pour son fils Sigurd. Selon la saga de Thiðrek, Hildebrand aurait reçu Gram après la chute de Niflungs. Elle est si coupante qu'elle coupa en deux l'enclume et qui servit à tuer Fafnir métamorphosé en serpent.

Grayswandir (une des deux épées soeurs des romans du cycle Les 9 Princes d'Ambre de Zelazny, voir également Werewindlle)
Il s’agit de l'épée de la nuit utilisée par le Prince Corwin d’Ambre. Elle est remarquablement légère et équilibrée, bien que sa lame soit dite incassable. Une partie de la Marelle Royale est profondément gravée dans son métal grisonnant. Le gris miroitant de l’Epée, jusqu’à la poignée incluse, est le résultat de la fumée mystique de Tir-Na Nog’th, l’étrange cité dans le ciel, fumée entrant dans la composition de l’Epée. Une partie de la Marelle d'Ambre est gravée sur sa lame

Greysteel
Épée de Koll de Thrall.

Greywand (voir également Scalpel et Cat's Claw)
Célèbre épée (broadsword) de Fafhrd. Fafhrd est un gigantesque barbare du nord et avec le voleur Gray Moser ils sont les héros de la série de romans de Fritz Liber : Le cycle des épées.

Grimtooth (Dague du roman le Seigneur des Anneaux - Tolkien)
Dague des orcs.

Gullver
L'épée de Hjalti, compagnon de Hrolf Kraki,

Gungnir ( frémissante) Lance (Mythologie Viking)
Ce n'est pas une épée. C'est la lance magique d'Odin, forgée par le nain Dvalin un des fils d'Ivaldi. Cette lance ne manque jamais sa cible et reviens après magiquement dans les mains de son porteur. Sur sa hampe, taillée dans l'arbre sacré l'arbre d'Yggdrasil, sont gravé des runes magiques qui maintiennent la loi. Cette lance est représentée par le symbole runique, Gar

Gurthang (Épée dans le roman le Silmarion - Tolkien)
Épée de Túrin. L'histoire de Túrin est contée dans le Silmarillion une des oeuvres de Tolkien. C'est avec cette épée que Túrin fils de Húrin tue le dragon Glaurung.

Haute-Claire (Haulteclere) (Chanson de Roland)
Épée de Closamont et d'Olivier (compagnon de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland»).

Forgée par Galas. Elle nécessita trois ans de travaux.

Halef ou Hatf ( la mortelle )
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Hadhafang (Épée dans le roman le Seigneur des Anneaux - Tolkien)
C'est l'épée de la princesse Arwen, fille d'Elrond et de Celebrían
Sur la lame est gravé en Elfique : "aen estar Hadhafang i chathol hen, thand arod dan i thang an i arwen." ce qui signifie "Cette lame s'appelle Hadhafang. Une noble défense contre des hommes hostiles pour une noble dame."

Herrugrim (Épée dans le roman le Seigneur des Anneaux - Tolkien)
C'est l'épée du roi Théoden Cavaliers de Rohan. La garde de l'épée est composée de deux tête de cheval en opposition, contournant la lame.
Le cheval est le symbole sacré de Rohan.

Hofud (du norrois Hofuð : "tête") (Mythologie Viking)
Epée du dieu HEmdall/HEmdal/Haimdall: "lumière du Monde", Ass : "Ase/Dieu scandinave", de la lumière, du temps et de l'année, veilleur des Ases.

Hrotti (Rotti) (Mythe des Nibelungen) (Voir l'autre épée magique Riddil)
Une des deux épées magique qui faisaient partie du trésor du dragon Fafnir, dont Sigurd prit possession.

Hrunting (Saga de Beowulf)
Une des deux épées magiques de Beowulf. Obtenue d'Unferth, roi des Hrothgars. Dans d'autres récis l'épée était dans la grotte de Grendel sous la mer. C'est avec cet épée que Beowulf trancha le bras de Grendel.

Joyeuse (Fusberta Joysa) (Chanson de Roland) (France)
Épée de Charlemagne.

L'épée avait dit-on un éclat tel qu'elle aveuglait ses ennemis. De plus son possesseur ne pouvait être empoisonné. Elle contenait, dans son pommeau, un morceau de la sainte lance, celle qui avait percé le flanc du Christ agonisant sur la croix.

Forgée par Galas. Elle nécessita trois ans de travaux.

Kaletfwlch ( Kaled vllulch = Excalibur= dur acier ) ( Cycle Arthurien )
Nom celtique de l'épée Excalibur.
un des quatre (4) trésors de l'Île de Bretagne, Kaletvwlch est une puissante épée. Dans les plus anciens mythes, on l'appelle « Le Glaive de Nuada », l'épée de Lumière, qui inflige des blessures mortelles. Kaletvwlch fut remise à Arthur par la mystérieuse Modron, puissante magicienne de l'île de Kaer Sidi, pour le remercier d'avoir sauvé son fils Mabon des griffes d'un loup.

Lagulf
Épée de Hildebrand dans la saga de Thiðrekssaga. L'épée servit pour blesser Gernoz (Gernot) et tuer Giselher.

Lance qui saigne lance (Cycle Arthurien)
C'est la lance qui apparaît dans le cortège du Graal, avec trois gouttes de sang sur le fer. On l'a souvent interprété comme la lance du centurion Longin, qui perça le flanc de Jésus sur la Croix. C'est en y appliquant le fer de la Lance qui saigne que Galaad guérit la blessure du Roi Pêcheur.

Lance vengeresse lance (Cycle Arthurien)
Lance avec laquelle Balin le Sauvage donne le «Coup Douloureux» au roi Pêcheur.

Leochain (Mythologie celte)
Une des épées de Fergus MacRoich.

Licorne (Historique) (France)
L'épée des princes de Bourgogne.

Loevi (Saga d'Hrolf Kraki Islande)
L'épée de Bjalki, compagnon de Hrolf Kraki.

Marmadoise (Cycle Arthurien)
Épée du duc Frolle d'Allemagne, antithèse d'Excalibur.ou de Rion
Il s'agit aussi d'une épée capable de projeter des éclats lumineux. Arthur s'en empare après sa victoire en combat singulier contre Frolle ».« C'était une des bonnes lames du monde, celle-là même dont Hercule se servit quand il mena Jason en l'île deColchide pour conquérir la toison d'or, et elle avait nom Marmiadoise. Dès qu'elle jaillit hors du fourreau, si grandefut la clarté qu'elle répandait que le pays en fut illuminé, et qu'Artus fit un pas en arrière pour mieux la voirflamboyer.

Master Sword (ou Excalibur, jeu Legende de Zelda)
Épée légendaire et arme principale du héros Link.

McAluin
L'épée de Fionn McCumhail.

Mémoire de Sang fourreau (Cycle Arthurien)
Nom du fourreau de l'Épée aux étranges renges.

Medham
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Merveilleuse
Épée de Doolin de Mayence, héros français du XIVe et XVe sciècle, Doolin est aussi le père d'Ogier le Danois.

Mimung
Épée de Wayland (le forgeron d'Odin) et Witga son fils. Donnée à Siegfried par une fée.

Forgée par Wayland.

Mirandoisa (Chastefol, Excalibar, Escalibar, Kaletfwlch) (Cycle Arthurien)
Autre nom donné à Excalibur, l'épée du Roi Arthur.

Mournblade (Cycle d'Éric le Nécromancien de Michael Moorcook)
Épée jumelle de Stormbringer. Afin de lutter contre le chaos, des créatures forgèrent deux épées jumelles, Stormbringer et Mournblade. Ils passèrent un marché avec un démon, afin qu'il se scinde en deux et habite chaque lame. Les épées recélaient un pouvoir immense.

Morglay (mor-glaif grosse épée)
Épée de Bevis de Hampton.

Murgleis (Muirgleis - éclat/ambre de mer) ( Chanson de Roland)
Épée de Ganelon. Cousin de Roland et traite dans la «Chanson de Roland».

Naegling (Saga de Beowulf)
Une des deux épées magiques de Beowulf. C'est avec cette épée qu'il tua le dragon qui attaquait son royaume.

Naglhring
Épée de Grim de Thiðrek puis de Heimir. Dans la saga de Thiðrek, le nain Alfrek vola l'épée à Grim, époux de Hild, et en fit don à Thiðrek. Thiðrek en fit don par la suite à son ami Heimir quand il prit possession d'Ekkisax.

Forgée le nain Alfrek.

Naglering
Épée de Dietrich Von Bern (Diderik). Ditrich a reçu l'épée du nain Alberich qui l'avait forgé pour les géants de feu Grim et Hilde

Narsil (Andúril) (Épée dans le roman le Seigneur des Anneaux - Tolkien)
Tolkien, dans le Seigneur des Anneaux, présente des épées fameuses. La plus célèbre est Narsil, instrument et symbole du pouvoir des rois venus de l'Ouest. Elle se brise lorsqu'Elendil tombe en combattant Sauron. Bien plus tard, Aragorn la fait restaurer par neuf forgerons elfiques. Rebaptisée Andúril (la flamme de l'Ouest), elle se révèle "aussi mortelle que jadis" et aide son porteur à relever le trône de ces ancêtres. (Voir le roman le Seigneur des Anneaux).

Nóralltach (grande furie) (Mythologie celte)
Une des épées de Díarmait ua Duibne. Il utilise celle-ci dans ses aventures plus risquées.

Nothung
Une des épées de Sigfried.

Orcrist (Fendoir-à-Gobelins) (Épée dans les romans Bilbo et le Seigneur des Anneaux)
Ils l'on appellé Orcrist, Fendoir-à-Gobelins. Mais les gobelins l'appellent simplement Mordeuse. Les gobelins la detestent et detestent encore plus leur porteur.

Orna
L'épée de Tethra le Fomoire, prototype de l'épée chantante...

Le Pic de Lune lance
Le « Pic de Lune » est une étrange lance qui fut remise aux peuplades pictes par l'encore plus étrange divinité « Jack », un habitant de la lune. La pointe de la lance a été taillée dans un morceau de pierre lunaire. C'est le Concile des Humbles qui a le pouvoir de désigner le Gardien du Pic de Lune.

Précieuse (Chanson de Roland)
Épée de Baligant. Émir de Babylone venu aider Marsille dans la «Chanson de Roland»

Prytwen bouclier (Cycle Arthurien)
Littéralement «forme blanche»; nom du bouclier d'Arthur dans certaines versions.

Rongomiant lance (Cycle Arthurien)
nom de la lance d'Arthur.

Qal'i
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Quern-biter (f oot-breadth)
Épée d'Haakon I de Norvège et de Thoralf Skolinson.

Refil (Mythe des Nibelungen)
Épée de Regin dans une des versions de la Chanson de Nibelungen.

Ridill (Mythe des Nibelungen) (Voir l'autre épée magique Hrotti)
Une des deux épées magique qui faisaient partie du trésor du dragon Fafnir, dont Sigurd prit possession.

Ringwraith (Épée du roman le Seigneur des Anneaux - Tolkien)
C'est l'épée des Nazgûls, les neufs rois maudits à la solde de Sauron qui recherchent inlassablement l'anneau. Ringwraith a été construite par des forgerons de la terre foncée du Mordor, sous les ordres de Sauron.

Sacho (Sachu)
Épée d'Eck.

Samsamha (Sansamha)
Épée d'Haroun-al-Raschid, calife de Bagdad en 786.

Sanglamore
Épée de Braggadochio.

Santacrux (Épée du roman le Chevalier au bouclier vert - Odile Weulersse)
C'est l'épée de Thibault de Sauvigny, le Chevalier au bouclier vert :
Héros de roman, âgé de 15 ans, aux cheveux blonds bouclés, il est sacré chevalier par son oncle le comte de Montcornet pour sa bravoure.

Sauvagine ( Sauvagins ) ( Chanson de Roland )
Une des épées d'Ogier le Danois. Un des 12 paladins et compagnons de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland».

Forgée par Munifican. Elle nécessita trois ans de travaux.

Scalpel ( voir également Greywand )
Rapière de Gray Moser célèbre voleur de la cité de Lankhmar. Avec Fafhrd le gigantesque barbare du nord, ils sont les héros de la série de roman de Fritz Liber : Le cycle des épées.

Schrit ( Shritt )
Épée de Biterolf.

Skofnung (Saga d'Hrolf Kraki Islande)
L'épée de Hrolf Kraki.

Sting ( Dague du roman le Seigneur des Anneaux - Tolkien )
Dague elfique qui s'illumine à l'approche des orcs.

Stormbringer (Cycle d'Éric le Nécromancien de Michael Moorcook)
Dans le roman de Michaël Morcock, Stormbringer est l'épée magique d'Élric le Nécromancien, laquelle draine l'âme de ses défuntes victimes et transmet une partie de sa force vitale à l'elfe albinos. Stormbringer offre ainsi au héros l'énergie dont il a besoin, mais le prix en est terrible. La bataille perpétuelle opposant Elric à son épée runique mugissante, qui a sa propre personnalité, constitue le moteur d'une grande partie de la saga d'Elric. Origine : afin de lutter contre le chaos, des créatures forgèrent deux épées jumelles, Stormbringer et Mournblade. Ils passèrent un marché avec un démon, afin qu'il se scinde en deux et habite chaque lame. Les épées recélaient un pouvoir immense.

Szczerbiec (l'épée aux entailles) (Pologne)
Boleslaw le Vaillant -1025 saisit son épée et en frappa plusieurs fois les barres de la grande porte dorée de Kiev. L'épée fut dès lors connue sous le nom de Szczerbiec ("l'épée aux entailles") et on l'utilisa par la suite lors des cérémonies des couronnements polonais.

Tyrfing (Mythologie Viking)
Une épée maudite fabriqué par les nains. Elle apparaît dans la poésie de l'Edda «le réveil d'Angantýr», et dans la saga de Hervarar . On la retrouve également dans un opéra de Richard Wagner.

Selon le poème le roi Sigrlami a forcé les nains à forger l'épée Tyrfing. Ceux-ci y ont placé une malédiction, celle d'apporter la mort à son porteur. De plus, aucune blessure faite par l'arme ne peut être guérie. Sigrlami meurt donc aux mains d'Arngrim qui hérite de l'épée etc....

Tizona
Une des épées du CID. Il fut enterré avec elle. Il l'a prise au roi Baucar.
L'épée du Cid : Tizona. Cette épée appartenait au chevalier Castillan Rodrigo Diaz de Vivar, connu sousle nom "El Cid Campeador" durant le XIe siècle, qui a participé avec le roi Alfonso VI à la conquête de Tolède et quia aussi conquis le royaume de Valence aux arabes. Tizona est la légendaire épée du Cid, l'arme qui lui sauve la vie et qui lui permet de gagner de nombreuses batailles. De .93 mètres de longueur, depuis la poignée jusqu'à la pointe et pesant un peu plus d'un kilo, la lame mesure 4,3 centimètres de large. Selon les dernières études il se peut qu'elle fût fabriquée vers la première moitié du XIe siècle. Tizona symbolise l'honneur militaire du héros. Colada était l'autre épée du Cid, qu'il gardait également comme un trésor

Tranchera
Épée d'Agricane, chevalier de Charlemagne, fabriqué par Brandemart dit-on.

Vorpale
C'est l'épée du chevalier sans tête qui hanta une région près d'une gorge retirée nommée Sleepy Hollow (Petite vallée endormie), L'histoire se déroule aux alentours de 1787 dans l'implantation hollandaise de Tarrytown. La légende que raconte cette histoire est celle du chevalier sans tête ou Hessien Galopant de lacombe, fantôme d'un soldat Hessien qui perdit sa tête au contact d'un boulet de canon durant « quelque bataille sans nom » de la Guerre d'Indépendance des États-Unis, et qui rode depuis lors dans Sleepy Hollow à la recherche d'une tête de remplacement. Le dénouement de ce conte imaginaire se déroule dans le bien réel cimetière de Sleepy Hollow.

Vorpale (la tranchante)
Épée évoquée dans le poème Jabberwocky de Lewis Carroll.

Vorpaline (Des romans du cycle Les 9 Princes d'Ambre de Zelazny
La Vorpaline épée est utilisée par Merlin contre L'ange igné envoyé par son demi frére Jurt, elle lui est prétée par le chat du Cheshire en personne !

Waskë
Épée de Sintram Waskë, l’épée d'Iring, dans le mythe des Nibelungen,

Welsung
Épée d'Iring

Werewindle (une des deux épées soeurs des romans du cycle Les 9 Princes d'Ambre de Zelazny, voir également Grayswandir )
Il s’agit de l’épée du jour utilisée par le Prince Brand d’Ambre.

Zar'roc (dans la trilogie Eragon)
Épée de Morzan le Parjure puis de Brom le Dragonnier et enfin d'Eragon.

Zugafar
Épée d'Ali, gendre de Mahomet.

L'épée de Jeanne d'Arc (France)
Charles Martel vainqueur en 732 de Abd-Al-Rahman gouverneur d'Andalousie commandant les arabes à Poitiers, fit élever sur le champ de bataille à un endroit appelé "locus de fero bosco", une chapelle en l'honneur de Sainte-Catherine d'Alexandrie, martyre vers 307.

Cette chapelle dite de « Ste-Catherine de Fierbois » devint un lieu de pélerinage, particulièrement pour les soldats, qui à partir de 1415 et de la bataille d'Azincourt, vinrent déposer en guise d'ex-voto, tout ou partie de leur armement en remerciement de la protection de la sainte.

En 1429, aprés l'entrevue au chateau de Chinon avec Charles VII, Jeanne demande à ce que l'on aille chercher dans cette chapelle une épée marquée de cinq croix, sans fourreau, enterré derrière l'autel. Elle dit ne jamais avoir vue cette épée promise par la Sainte, mais c'est là effectivement que l'armurier forgeron envoyé depuis Tours la découvre et la rapporte à Jeanne.

Si l'emplacement où fut trouvé l'épée fait consensus, son origine diffère selon les légendes et théories. La première veut que l'épée soit celle que Charles Martel a déposée lui même 700 ans auparavant pour remercier Ste-Catherine de sa victoire. Une seconde dit qu'il s'agit plutot de l'épée du conétable DuGeslin. Une dernière pense qu'il s'agit probablement d'une des épées laissé en ex-voto dans la chapelle par un chevalier pélerin de passage.

Le duc d'Alençon, dans ses récits, mentionne que Jeanne brisa cette épée sur le dos d'une prostituée à Saint-Denis. Charles VII se montra très mécontent, car l'arme était considérée par plusieurs comme magique auprès des compagnons de Jeanne, et sa destruction passa pour un mauvais présage.

On ne sait pas ce qu'il advint de l'épée. Les légendes comme les écrits n'en disent mot.

L'épée de William Wallace (écosse)
L'épée de William Wallace a été conservé au château de Dumbarton de 1305 (moment de la capture du rebel par le shérif de Dumbarton) jusqu'au moment où elle fut envoyé à Stirling (Écosse), en 1869 pour y être exposée à l'intérieur du monument national de Sir William Wallace.

On connait peu de chose sur l'origine même de l'épée, car celle-ci ne porte aucune marque distinctive permettant de la dater. Nous savons toutefois que James IV roi d'Écosse a ordonné que l'épée soit rénovée en 1505 afin de l'exposer en tant que l'épée officielle du héros.

L'épée de Wallace, de type claymore, mesure approximativement 66 pouces de longueur, sa lame mesurant à elle seule 52 pouces de long. La forge et le modèle de la lame laisse à penser qu'elle peut être d'origine écossaise. En effet, les caractéristiques de l'épée sont très différentes de celles produites à la même période et provenant de Flandre ou d'Allemagne.

Finalement si on se fie à la taille de l'épée, on peut supposer que William Wallace devait être de stature imposante, devant mesurer au moins 6 pieds 6 pouces pour pouvoir manoeuvrer efficacement une telle arme.

Les forgerons

Alfrek : Nain forgeron dans la saga de Thiðrek, il fabriqua ; Ekkisax et Naglhring.

Ansias : Il fabriqua trois épées; Baptism, Florence, and Graban, tous pour Fierabras. Chaque épée prit trois ans à fabriquer.

Galas : Il fabriqua trois épées; Flamberge et Joyeuse pour Charlemagne; et Hauteclaire pour Closamont. Chaque épée prit trois ans à fabriquer.

Munifican : Il fabriqua trois épées; Durandal pour Roland, Sauvagine et Courtain pour Ogier le Danois.

Wayland (Wieland) : Forgeron d'Odin dans la mythologie nordique. Il fabriqua trois épées; Balmung pour Sigfried, Mimung.


_______________________________
Source: http://hautsgrades.over-blog.com

Aucun commentaire: